Septembre  est arrivé, la vie reprend son cours, nouvelles oeuvres à terminer et  présentation du livre édité par Houel: " la femme bayadère ou cent et un fragments dispersés"
Il  vient de sortir  à la Galerne au Havre et est en vente dans les galeries où j'exposerai, à Caen , dès cet été ...
Pourquoi " bayadère" parce que ce mot invite au voyage, au passé riche en rencontres entre artistes, peintres, sculpteurs, écrivains et poêtes, dans des Salons où se déroulait une vie fervente en créativité. C'est aussi les difficultés rencontrées par Houel ,née en 1936, pour arriver à devenir " l'artiste" qu'elle souhaitait être et poète en plus!  Les moeurs et l'éducation voulait que toute fille se marie et tienne sa maison, pas question de se fourvoyer dans un rôle dévoyé! C'est aussi un trajet dans la période de 68, l'évasion  facilité et aussi un coup d'oeil sur tout ce qui a évolué dans le domaine des arts. 

Pourquoi s'arrêter en si bon chemin! Traces de pas dans l'herbe ? 
Si vous écrivez, si votre vie est bâtie autour de la peinture, de la sculpture et que tout le monde l'ignore ou que personne ne veuille
le savoir, alors se serait comme si vous aviez marché dans l'herbe ...
  ... La trace de vos pas s'effacerait, l'herbe se redresserait comme si vous n'aviez pas existé!

ce recueil de textes poétiques va de pair avec la femme bayadère, ce sont les pensées qui m'accompagnent, c'est plus personnel, le fil de mes idées au gré des jours. Ils sont en vente  en galeries où j'expose,à Caen en galerie,  au Havre à la Galerne, et à l'atelier